L’agriculture bio est soumise à des normes spécifiques. Elle est encadrée par un système de gestion et de production respectant la biodiversité ainsi que la préservation des ressources naturelles. Elle sert des consommateurs qui accroissent en nombre et qui recherchent des produits naturels.

Quels types de produits sont concernés ?


• Il y a tout d’abord ceux qui ne subissent aucune transformation. On parle de lait, de légumes, de fruits, de coton…
• Il y a aussi les produits ayant été transformés mais qui sont soumis aux règles bio. Ce sont le fromage, le pain, les plats diététiques…
• Divers types de nourriture pour animaux figurent aussi parmi la liste. C’est le cas des tourteaux de soja, par exemple.
• Enfin, il y a les matériels servant à la reproduction végétative.

Quand dit-on qu’un produit est bio ?


La certification en agriculture biologique est évidente lorsque l’opérateur suit à la lettre les conditions suivantes :

Non utilisation de produit de synthèse (pesticide, engrais chimique...)
Absence d’OGM
Recyclage
Rotation des types de culture en vue de régénérer favorablement le sol
Élimination des nuisibles en utilisant des solutions biologiques
Préservation de l’environnement
Développement de la biodiversité

Il convient toutefois de rappeler qu’en agriculture bio, certains engrais et pesticides sont autorisés. Mais, ils doivent obligatoirement être d’origine naturelle.

Les normes et labels liés à l’agriculture bio


Au sein de l’Union Européenne, l’agriculture bio est encadrée par le Règlement (CE) N°834/2007 du Conseil du 28 juin 2007. Ceci a été ensuite ajusté grâce à l’ajout de deux règlements de la Commission. Cette règle englobe les normes exigée dans la production biologique, le contrôle ainsi que la commercialisation au niveau de l’Union Européenne.

Il y a le Label Euro Feuille qui doit être aperçu sur tous les produits de l’agriculture bio et qui sont conditionnés dans l’UE. À cela doit obligatoirement s’ajouter le nom de l’organisme ayant délivré la certification.

Par ailleurs, il y a les divers logos des labels nationaux qui sont généralement facultatifs. On peut citer à titre d’exemple le logo AB.

Commercialiser des produits bio


Tout le monde connaît l’importance et la qualité des produits bio sur la santé. Si vous êtes décidé à en commercialiser, voici les points que vous devez savoir :

• Le commerce bio a un rendement qui est souvent inférieur comparé à celui obtenu des produits issus d’une agriculture conventionnelle
• Les produits bio sont vendus plus chers que ceux qui ne sont pas encadrés par la règlementation de l’agriculture bio
• Pour vendre des produits bio moins chers, optez pour la culture qui ne nécessite pas l’utilisation de pesticides
• En revanche, pour vendre des produits bio aux prix plus élevés, pensez à faire un élevage et à une agriculture qui répond au cahier des charges bio et qui nécessitent plus de travail (élevage bovine, viande, produits laitiers…)
• Il faut savoir que le commerce et le digital font aujourd’hui bons alliés. Comme il s’agit d’une activité commerciale qui requiert une gestion précise, munissez-vous des bons outils comme la caisse enregistreuse.

L'info d'aujourd'hui : découvrez cet excellent guide spécial kit main libre voiture avant de l'acquérir !

Derniers articles :

L’agriculture bio est soumise à des normes spécifiques. Elle est encadrée par un système de gestion et de producti...